Historique

Le CREA à travers le temps

 1945  Le Père André d’Alverny s.j., fonde à Bikfaya, dans la montagne libanaise, le Centre religieux pour les études arabes (CREA) dans le but de former à la langue et à la civilisation arabes les religieux destinés à travailler au Proche-Orient. Il contribue ainsi à former d’éminents orientalistes, islamologues, philologues et autres.

 1972  Un vent de modernité souffle et le CREA, dirigé par le Père Louis Pouzet s.j., descend de la montagne pour retrouver l’Université Saint-Joseph à Beyrouth. Il s’ouvre au grand public, notamment les non-arabophones et devient un haut-lieu de recherche pédagogique et de techniques. Il change de cadre et d’orientation mais aussi d’appellation, il devient le Centre de recherches et d’études arabes tout en maintenant le sigle originel, CREA.

1974  Au moment où le centre connaît sa plus grande expansion, la guerre s’installe au Liban. Le CREA cesse ses activités faute d’étudiants et émigre à Paris en quête de calme et de sécurité.

1977  Le Père Roland Meynet s.j., est nommé directeur du CREA. Il s’attèle dès lors à la tâche  « d’arabiser le CREA, c’est-à-dire de faire enseigner l’arabe aux étrangers en arabe dès la première heure de cours ». Il forme la nouvelle équipe qui devait réaliser le nouveau matériel Du Golfe à l’Océan.

 1978 Conscient du besoin d’arabiser aussi bien l’enseignement que le corps professoral, le Père Roland Meynet s.j., cède la place à son adjoint libanais, M. Jarjoura Hardane. 

 1979-2011  Trois directeurs se succèdent à la tête du CREA, M. Henry Awaiss, M. Jarjoura Hardane et Mme Rana El Hakim Bekdache. Cette période est marquée par l’ouverture du CREA sur les diverses institutions de l’Université Saint-Joseph. Il assure l’enseignement des Techniques de travail et d’expression (TTE) en langue arabe ainsi que le perfectionnement en langue arabe et la terminologie tout en poursuivant sa tâche de formation de non-arabophones.

 2012  La Faculté des langues voit le jour à l’Université Saint-Joseph. Le CREA  qui s’y rattache se consacre exclusivement à l’enseignement de l’arabe aux non-arabophones sous la direction de Mme Samia Khalifé Bouakl.

 2017 Le CREA poursuit sa mission d’enseignement de l’arabe comme langue étrangère, sous la direction de Mme Nada El Khoury, et accueille un nombre croissant d’étudiants au sein de la même faculté dont le nom s’est rajeunit pour devenir Faculté de langues et de traduction.